INFORMATIONS IMPORTANTES SUR LE CORONAVIRUS
16/12/2020

Voiture électrique : les utilisateurs satisfaits de leur investissement



    • Moyen de déplacement principal…

      Sur le panel de 3 643 propriétaires de véhicules électriques et hybrides rechargeables interrogés par Ipsos, 81 % font de leur voiture à régénérer sur prises et bornes leur moyen principal pour se déplacer. Les voitures électriques et Plug-In Hybrid (PHEV) coifferaient ainsi la marche (10 %), le vélo (8 %), un modèle essence ou diesel (7 %), et les transports en commun (7 %).

      Leurs conducteurs assurent avoir principalement fait le choix d’un véhicule branché pour des raisons environnementales (46 %). À croiser avec une autre info révélée par l’Avere-France, mais qui n’apparaît pas dans la fiche presse : « 82 % ont adopté une conduite écoresponsable à la suite de leur achat ».


      Autre motif mis en avant par les sondés pour justifier leur passage à l’électrique ou l’hybride rechargeable : réaliser des économies (25 %). Pour confirmation, le panel se dit satisfait à 84 % du coût d’entretien peu élevé de leur voiture. Dernière raison invoquée : bénéficier d’une meilleure qualité de conduite (15 %).


    • [Insert alt tag]

    • … même face à un modèle thermique

      S’il existe dans le foyer une voiture thermique et une branchée, cette dernière est utilisée comme véhicule principal à 71 %. Pour 94 % des sondés, leur électrique ou hybride rechargeable « remplit les usages d’un modèle thermique équivalent ».

      Dans le détail, 86 % des conducteurs interrogés entre le 27 juillet et le 8 septembre dernier affirment utiliser leur voiture à recharge externe pour tous les types de trajet du quotidien. Ils sont encore 83 % à exploiter ces engins pour des besoins ponctuels tels que sorties et rejoindre un événement. En revanche, seulement le tiers des répondants font confiance à leur véhicule branché pour partir en vacances ou en week-end.

      La majorité (67 %) estime rouler autant qu’avec leur essence ou diesel exploité auparavant. Un quart pense même utiliser davantage leur VE ou PHEV. Seuls 9 % des personnes interrogées avouent un usage en retrait.

      Si le kilométrage national moyen réalisé quotidiennement en voiture par les Français est de 29 km, 47 % des sondés se situent au-delà, totalisant entre 31 et 100 km par jour.


    • [Insert alt tag]

      • Recharge au domicile Recharge au domicile

        Le taux de propriétaires de voitures électriques ou hybrides rechargeables pouvant les brancher au domicile est de 70 %. Ceux qui ne sont pas dans ce cas sont 43 % à mettre en avant l’absence d’une place de stationnement personnelle. Quoi qu’il en soit, les calculs réalisés à partir du panel montrent que les VE et PHEV sont mis à recharger en moyenne 3 fois par semaine.

        Les infrastructures de ravitaillement en électricité sont à nouveau pointées négativement par les propriétaires de ces engins. Pour 2/3 d’entre eux, « il apparaît essentiel d’augmenter le nombre de bornes de recharge ».

        Un souhait qui devrait se concrétiser avec les récentes décisions prises par le gouvernement français : déploiement de 100 000 points de recharge dans l’Hexagone pour la fin de l’année prochaine, financement Advenir via l’Avere-France de 45 000 PDR et du rétrofit d’installations antérieures à 2017, enveloppe de 100 millions d’euros pour développer la recharge rapide sur les autoroutes et autres grands axes nationaux.



          2 motifs de mécontentement concernant le réseau de recharge

          Ipsos a construit son panel avec des utilisateurs de véhicules branchés qui résident dans une grande ville (33 %), moyenne (21 %), petite (21 %) ou en milieu rural (25 %). Ils remontent une nouvelle fois 2 motifs de mécontentement concernant le réseau de recharge public.

          Une part de 57 % de l’ensemble estime que les bornes sont trop souvent en panne. Pour faire face à cela, l’Avere-France a formulé plusieurs propositions : une intervention rapide en cas d’indisponibilité du matériel de recharge, et une information en temps réel sur sa disponibilité.

          Deuxième point noir évoqué par 38 % des sondés : la mobilisation par des véhicules ventouses des places réservées à la recharge. Sur ce sujet, l’association appelle à la mise en place de sanctions.

          Sa liste est complétée par 3 autres suggestions : interopérabilité systématique pour l’accès avec un badge unique aux bornes de plusieurs opérateurs, possibilité de règlement à l’acte de la recharge, et un affichage clair des tarifs pratiqués.


      Source: Ipsos/Avere-France

      Découvrir nos véhicules électroniques



Actualités




Conditions générales Politique de confidentialité Recrutement